Archives pour la catégorie COMMUNIQUE

Protégé : Communiqué au PRESIDENT

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

COMMUNICATION DE VOS ELUS CFE CGC

COMMUNICATION DE VOS ELUS CFE CGC 

Cest le  8 juin qu’a eu lieu le vote du CE autorisant l’ouverture anticipée

du plan de départ volontaire.

Ce vote a été tenu par 10 Elus présents, les autres Elus ou Représentants n’ayant pas jugés bon de rester à la réunion pour faire valoir leurs arguments…les raisons de leur absence leur appartiennent, nous ne ferons pour notre part aucun jugement public sur  ces absences regrettables, à un moment aussi crucial de ce projet de PSE. 

Nous, Elus CFE CGC, avons entendu les  demandes des salariés sur l’absence de visibilité des possibilités de reclassement, sur les postes éventuellement disponibles après le départ de certains etc…. La seule méthode raisonnable pour répondre à ces attentes était d’autoriser l’ouverture de ce PDV, afin que tous les salariés souhaitant quitter l’entreprise se manifestent facilitant ainsi les possibilités de reclassement des salariés dont le poste est supprimé par la direction au travers des départs potentiels, des postes ouverts. Notre objectif a toujours été d’avoir un dialogue constructif, basé sur la confiance et le respect afin d’obtenir des engagements de la direction. Nous n’avons jamais joué avec les salariés, en publiant sur notre site web syndical, des propositions d’indemnités totalement irrationnelles qui ne servent qu’à déstabiliser les salariés en leur faisant miroiter des sommes faramineuses auxquelles ils ne pourront jamais prétendre, ce serait totalement irrespectueux et irresponsable !

  LA CFE CGC N’EST PAS UN MARCHAND DE REVE 

La Direction s’est engagée, ce jour là, à prendre en compte et à examiner nos exigences en matière d’indemnités, que ce soit sur les ICS (Indemnité Complémentaire Spécifique), les IDV (Indemnité de Départ Volontaire) les plafonds proposés et à revenir vers nous le 15 Juin dernier. 

Force est de constater aujourd’hui que la Direction nous présente

des conditions de départ volontaire au rabais! 

 En effet, les conditions proposées sont indignes d’un groupe qui réalise des millions d’Euros de bénéfice chaque année.

 La CFE-CGC s’interroge sur la direction, se moque t’elle de ses salariés et leur porte t’elle si peu d’estime ? Des Salariés qui ont tout donné à cette entreprise et qui ont fait la richesse de RICOH depuis des années ! Avons-nous fait une erreur en leur faisant confiance ? 

 Evidemment, nous demandons à la Direction de revoir sa copie,

revoir le niveau des indemnités, revoir les plafonds, intégrer les variables dans les  calculs et surtout, avoir de la considération pour ses salariés!  

Nous demandons à la Direction, qui a, seule, la responsabilité sociale de cette situation, d’en tenir compte avant nous présenter des mesures, aujourd’hui indignes d’un n°1 mondial !  Nous ne voulons pas, comme le précise la Direction, des « mesures acceptables »,  Nous voulons  des mesures d’accompagnement digne de notre groupe !  Des mesures au minima équivalentes à celles du PSE La RESEAUTIQUE. 

GREVE NATIONALE DU 25 Mars 2010

 

Déclaration de l’équipe CFE-CGC RICOH France adressée
à l’ensemble des Salariées de l’entreprise :

Mesdames Messieurs

Nous tenions à vous remercier pour votre mobilisation en masse de ce jour !

Nous n’avions aucun doute sur le faite que cette manifestation serait un succès !!!

Cependant nous tenions à vous le dire par ces quelques Mots :

 

MERCI pour votre MOBILISATION !
MERCI de votre soutient.
MERCI pour tous vos petits gestes
de confiance à notre égard !

 

La conclusion de cette journée je vous la retranscris ci-dessous:

1/ la journée de grève est payée pour le personnel gréviste (payé comme une journée de travail normale).

2/ Retour de la direction sur la table des négociations pour les NAO avec de nouvelle proposition !

3/ Le plan social est toujours maintenu, mais la direction attend le retour de l’expertises des 6 CHSCT régionaux, pour se prononcer sur le volume des postes transférés et supprimés !

4/ le mouvement de grève développé par notre Groupe INTERSYNDICAL

 

Est  SUSPENDU,

dans l’attente des futurs propositions  de notre Direction Générale (concernant les dossiers NAO, PSE, demande d’application de la convention collective de la métallurgie dans le cadre des rémunérations dans notre entreprise).

Lors de notre entretien de cette après midi, vos élus CFECGC ont remis en main propre, à notre Direction Générale, une lettre adressée à notre président .

 

LETTRE AU PRÉSIDENT

L’ensemble des salariés de RICOH France veut, par cette journée de mobilisation, démontrer leur raz le bol, leur démotivation.

Les nombreux dysfonctionnements de l’Entreprise plongent les salariés dans un profond désarroi depuis plusieurs mois ; la motivation au travail, la confiance dans l’Entreprise sont aujourd’hui de vains mots, bien loin des valeurs que nous avons la prétention d’afficher.

Tous les services sont concernés par cette démotivation, du simple salarié au middle management et également au niveau du management de plus haut niveau, DUO etc…

Nul ne comprend aujourd’hui les motivations de notre Direction, Nul ne comprend aujourd’hui pourquoi RICOH France est dans cette situation financière et pourquoi notre Direction a laissé les choses en arriver à ce niveau, Nul ne comprend enfin aujourd’hui où va notre Entreprise et quel est notre devenir !

Les salariés ont pourtant refusé de baisser la tête et ont mis les bouchées doubles pour tenter de préserver notre Entreprise de la crise quelle traverse depuis la fusion.
Les salariés ne comprennent pas pourquoi la Direction ne fait rien devant les dysfonctionnements manifestes de RICOH France, systèmes informatiques défaillant, services Call mal dimensionné, pour ne citer que les plus flagrants.
Ces nombreux dysfonctionnements pourrissent le travail de l’ensemble des services administratifs, des services Techniques et Commerciaux qui sont en première ligne pour recevoir de plein fouet l’ire des clients mécontents. Car il faut bien entendu vous alerter aussi sur l’incompréhension et la colère des clients, qui fustigent RICOH sur son incapacité à réagir.
Nous étions en situation de leader pour nos clients, nous sommes aujourd’hui tout juste des challengers que l’on doit remettre en question….
Comprenez, Monsieur le Président, que devant cette réalité, l’ensemble des salariés et des managers soit dans le désarroi le plus profond.

Depuis Fin novembre 2009, pour justement redresser la situation, un PSE est présenté aux Comité d’Entreprise. Vous connaissez, Monsieur le Président, les péripéties qui ont émaillé
le déroulement de ce projet de PSE.

Les Elus se sont retrouvés en Janvier et Février devant un mur de dédain et d’irrespect total,
toute négociation, toute avancée devenant impossible.

Les Elus du Comité d’Entreprise et l’ensemble des IRP ne comprennent pas la finalité de ce PSE, les Salariés et le Management non plus, comment voulez vous alors faire adhérer
le management et les salariés à vos projets d’avenir ?

Cote Business, Le service marketing, nous donne une vision de notre avenir très édulcorée et aux yeux de tous très irréaliste. Nous pensons que, avec sa puissance, il devrait être capable de donner aux forces de ventes une vision claire de l’avenir de l’Entreprise et bien au contraire les forces de ventes constatent que cet avenir s’assombrit de plus en plus, PRV sectorisation, etc…

La prise de commande est bonne, le groupe au niveau Europe a fait fin février

145 millions de bénéfice, mieux que l’an dernier.
40 millions de BACK LOG ne sont pas facturés,


Les – 13 millions d’euros de trading profit ne sont pas expliqués,
les questions des élus sont restées sans réponse.

La responsabilité sociale de l’entreprise est largement engagée. Comment accepter la destruction de l’emploi dans des régions sinistrées telles que le Nord et la Picardie l’ouest et d’autres encore ?
Comment accepter cette perte de compétence dont nous avons cruellement besoin aujourd’hui. ? Sans eux, la charge de travail va nécessairement être reportée sur les salariés qui restent
(jusqu’à quand d’ailleurs ?)

Les conditions de travail de tous sont déjà très dégradées.
Techniquement il est possible de conserver ces postes en région et
économiquement il est vital de les conserver.

Nous vous rappelons qu’il s’agit pour la plupart de femmes entre 45 et 55 ans
dont le reclassement est quasi impossible.

La loi vous oblige à une négociation triennale sur la gestion des emplois et des compétences,
or rien n’est fait.

Ce projet de PSE est-ce l’arbre qui cache la forêt ? (INFOTEC, REX ROTARY, SHARE, Délocalisation des services, autres…).
Nous demandons une véritable gestion prévisionnelle de l’emploi et pour ce faire nous avons besoin de temps, de méthode et de sincérité.

Nonobstant l’incompréhension de ce PSE nous ne trouvons pas non plus d’équité dans la réorganisation proposée, trop d’Elus d’un même syndicat sont concernés (règlements de comptes ?), trop d’incohérence dans le « transfert/maintien » de postes etc…
La semaine dernière s’est vue ouvrir les NAO. Les propositions de la Direction en la matière sont purement inacceptables. Les dernières années les augmentations salariales décentes ont été inexistantes. Beaucoup de catégories professionnelles sont exclues de ces augmentations, les cadres, les commerciaux, les supports à la vente etc…

Les MBR des cadres sont soumis à des règles injustes et incompréhensibles.

Pour les commerciaux la Direction propose aujourd’hui un paiement des commissions à la facturation…Dans l’état de dysfonctionnement actuel de RICOH France cela est inacceptable. Les mesures d’accompagnement proposées sont un constat d’échec pur et simple.

Les Elus et l’ensemble des IRP sont dans leurs rôles, nous avons la volonté d’être constructifs et la volonté de préserver notre Entreprise, et ce malgré les nombreuses tentatives de propositions des Elus, la situation n’a vue aucune forme d’ouverture se présenter,
Les Elus se sont retrouvé dans l’obligation d’exposer la situation aux salariés, qui ont pris la décision, depuis février, de manifester leur désarroi, leur démotivation et
maintenant leur colère par une journée d’action nationale.

Depuis une quinzaine de jours le dialogue social semble trouver une nouvelle voie, une nouvelle méthode, nous voulons y croire, salariés et IRP. Nous espérons que nous aurons l’occasion de vous exposer de vive voix, à vous-même, aux membres de l’EMT et aux négociateurs sociaux notre volonté de dialogue, mais aussi le désarroi, la démotivation et la colère de l’Ensemble des Salariés de Notre Entreprise, que nous voulons voir redevenir forte et où l’on viendra travailler en confiance et avec plaisir.

Les Elus CFECGC

 

GREVE Le 25 MARS 2010

 ALERTE INFO   ////  ALERTE INFO    ////   ALERTE INFO  ////   ALERTE INFO

ALERTE INFO   ////  ALERTE INFO    ////   ALERTE INFO  ////   ALERTE INFO

GREVE LE 25 MARS 2010

      on a besoin de vous ! 

  

                    Sans vous sur ce coup on est RIEN du tout ! 

            Sans Nous sur ce coup la direction fera ce qu’elle veut ! 

                    Cette journée c’est un virage très important 

                   pour l’avenir de notre belle entreprise !

ALERTE INFO   ////  ALERTE INFO    ////   ALERTE INFO  ////   ALERTE INFO

ALERTE INFO   ////  ALERTE INFO    ////   ALERTE INFO  ////   ALERTE INFO

Tract 17 mars 2010

     

 ÇA SUFFIT !

Journée d’action le 25 mars 2010

Nous serons en grève pour faire entendre notre voix et notre inquiétude :

Sur le PSE,

Sur le pouvoir d’achat,

Sur le PRV des commerciaux et Supports à la vente,

Sur la dégradation des conditions de travail.

 

Nous dénonçons :

 

Grâce au travail des salariés, les résultats en CA ne sont pas catastrophiques

La prise d’ordre est globalement satisfaisante

 

Du fait de la mauvaise gestion de l’entreprise, les résultats en trading profit ne sont pas bons

Mais n’oublions pas les 40 millions de Backlog non livré à ce jour !

Ce  PSE va accentuer les disfonctionnements signalés par vos élus

Il ne résout rien et crée de la casse sociale!

A ce jour les mesures d’accompagnement sont indignes du groupe RICOH !

Quasiment pas d’augmentation depuis 2 ans !

Transfert des risques liés aux livraisons et aux disfonctionnements  sur la rémunération des commerciaux !

Les techniciens sont « fliqués » et l’utilisation du 39 est abusif !

C’est inacceptable !!

Ce n’est pas aux salariés qui ont fait pendant des années la richesse de RICOH de faire les frais de cette organisation !

 

 

NOS REVENDICATIONS :

 

MAINTIEN DU POUVOIR D’ACHAT

Inflation : 2,8% en 2008 et 1,1%  en 2009

Soit 3,9% – 0,75% (augmentation 2008)

Augmentation de 3,15% pour tout le personnel pour 2010 !

PSE 

Zéro licenciement contraint ! Maintien des postes en province ! Mesures d’accompagnement dignes de notre groupe !

PRV COMMERCIAUX ET SUPPORT A LA VENTE

Maintien de la rémunération à la prise de commande pour tous les commerciaux !

Ne plus évincer les commerciaux et supports à la vente des augmentations.

 

CONDITIONS DE TRAVAIL

RESPECT !

RECONNAISSANCE !

COHERENCE !

 

___________________________________________________________

Rendez vous le 25 mars 2010 à partir de 9h sur le parvis à Rungis et sur les  parkings des agences !

 

Votre mobilisation sera notre force.

Information du CE

Nous sommes souvent interpellés par nombre d’entre vous sur le manque d’informations concernant le déroulement des réunions relatives au déroulement de la consultation sur la mise en place du Plan de Sauvegarde de l’Emploi ; nous sommes  parfaitement conscients de vos  inquiétudes actuelles et de votre désarroi. Il nous apparaît donc aujourd’hui indispensable de vous expliquer le contexte de la restructuration en cours. Pour cette raison au travers de cette lettre ouverte, nous nous adressons à vous. Il semble qu’une campagne de dénigrement et de désinformation (sans doute justifiée par notre affrontement avec la Direction) dirigée contre le CE ait tendance à se développer.Nous pouvons comprendre que, soumis à la pression et au stress dans cette période particulièrement difficile à vivre, nombre d’entre vous voudraient voir un aboutissement à toutes ces négociations et présentations  et de ce fait, être amenés à penser que le CE ne travaille pas bien, ne remplit pas sa fonction, vient se promener à Paris ; bref certains auraient tendance à considérer les Elus comme des guignols irresponsables.

C’est en vérité tout le contraire qui se passe. Le Comité assume entièrement son rôle, mais pour négocier, il faut qu’il existe une volonté de part et d’autre, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui. Notre devoir est de défendre jusqu’au bout vos intérêts. C’est ce que nous faisons en poussant la Direction dans ses retranchements. Nous ne remplirions pas notre mission si nous acceptions de précipiter, de brader ce PSE, et il serait inadmissible de valider des propositions qui ne sont pas à la hauteur des capacités financières d’un Groupe comme Ricoh. Sans l’action du CE, beaucoup auraient déjà reçu leur lettre de licenciement dans des conditions minimalistes.

Heureusement vous êtes aussi nombreux à l’avoir compris et à nous soutenir.

Sachez  que chaque minute consacrée à la sauvegarde de l’emploi étaye jour après jour ce dossier.

C’est un travail long et difficile durant lequel nous posons de très nombreuses questions, nous demandons des précisions, nous soulignons ce qui nous parait être des anomalies, voire des non sens.

Tous ces éléments sont envoyés à nos juristes, experts ainsi qu’à l’inspection du travail et refont l’objet d’un travail d’analyse croisé.

La Direction a commis de nombreuses erreurs depuis le début de cette procédure et c’est avec une grande légèreté qu’elle a proposé son Plan aux élus le 1er décembre 2009. Nombres de documents présentés étaient erronés voire faux, de fait elle a dû revoir sa copie et reprendre la consultation début janvier 2010 (soit un mois de perdu).

Aujourd’hui, beaucoup de réponses à nos questions restent encore en suspens. Nos experts ont élaboré un rapport qui met en évidence l’absence de motif économique à cette restructuration, ainsi que les incohérences, l’opacité, l’absence de process et par conséquent les dangers de la nouvelle organisation proposée. Forts de cela, nous avons fait de nombreuses contre-propositions le 10 février 2010 et la Direction doit en principe nous répondre lors de la prochaine réunion, qui se tiendra le 19 février 2010.

Les conditions et les charges de travail de nombreux salariés vont également se dégrader et il est indispensable pour le Comité d’Entreprise, afin de se prononcer en toute connaissance de cause, d’avoir l’avis des CHSCT sur ce sujet. Etant donné que la Direction a attendu le 15 février 2010 pour informer le premier CHSCT (alors qu’elle pouvait le faire début décembre 2009), il y a de fortes chances pour que la procédure de consultation des Instances dure encore un certain temps.

Nous avons tout à fait conscience que ce travail vous semble long et fastidieux, nous avons aussi conscience que vous êtes très désireux d’être informés le plus rapidement possible des modalités définitives du Plan Social. Sachez qu’il est indispensable de faire ce travail, car l’emploi et les conditions de travail, ainsi que la bonne marche de l’entreprise, sont en jeu.

Le dialogue de sourd instauré par la Direction  nous oblige à  passer énormément de temps sur ce dossier, d’autant qu’aujourd’hui encore, nous découvrons encore des erreurs sur des métiers ou des services cela oblige la Direction à revoir  sa copie!

La détermination de l’ensemble des élus du CE, dans une parfaite entente intersyndicale,  est sans faille et nous maintiendrons le cap afin d’obtenir le meilleur résultat possible.

Nous prendrons le temps qu’il faut et il en faut beaucoup, mais même si certains salariés sont pressés de savoir, ou intéressés par un départ, en aucun cas nous ne bâclerons ce dossier, pour le bien de tous.

Tous les élus se tiennent à votre disposition si vous souhaitez les contacter.

N’hésitez pas, nous sommes là pour ça.



bloghafid |
Télémarketing, Télésecrétai... |
ecoland64 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Journal de mes regards sur ...
| ACN - représentant indépendant
| Un travail pour moi (s'il v...